Phobies,acouphènes, anxiété, sommeil, relaxation, dépendances etc….

HYPNO – RELAXATION

Besoin de faire une pause?
Besoin de vous ressourcer ?
Besoin de décompresser et de vous détendre ?
Découvrez l’hypno-relaxation !
Accordez vous un temps pour vous, en vous, pour faire une rupture avec le stress quotidien et vous permettre de vous régénérer grâce aux bienfaits de l’état hypnotique.
L’état hypnotique est un état naturel qui vous permet de vous ressourcer
physiquement et mentalement pour retrouver un bien-être.
Une séance d’hypnose équivaut à plusieurs heures de sommeil
et vous allez pouvoir recharger vos batteries pour retrouver
une détente , un lâcher-prise et une nouvelle énergie
afin accomplir vos tâches quotidiennes avec plus de sérénité
et de prévenir le burn-out ou le surmenage.
Au cours de cette séance aucun travail de thérapie n’est effectué,
c’est juste un voyage intérieur pour vous ressourcer.

UNE PHOBIE NE DOIT PAS VOUS EMPÊCHER DE VIVRE !

Une phobie est une réaction naturelle générée par votre inconscient qui cherche à vous protéger. C’ est une peur irraisonnée de quelque chose qui n’est pas dangereux en soi.
Un jour, vous avez ressenti une peur excessive au cours d’une expérience désagréable. Une rencontre malheureuse, le visionnage d’un film sur une catastrophe aérienne, un ascenseur qui est tombé en panne alors que vous étiez dans les bras de votre maman qui s’est inquiétée, une araignée qui est entrée dans votre berceau quand vous étiez bébé…
Que vous ayez conscience ou non de cette expérience, à chaque fois qu’une situation similaire se reproduit, votre inconscient qui a réalisé en vous « un branchement » vous met en alerte d’une manière qui ne vous convient pas.
Vous souffrez d’une phobie si vous ne parvenez pas à vous contrôler consciemment, malgré votre volonté de le faire. Le phénomène devient alors handicapant.
Aujourd’hui vous vous dites: « j’ai une phobie », comme si quelque chose à l’intérieur de vous avait pris le contrôle.
Avec votre hypnothérapeute, vous allez apprendre que cette peur extrême, handicapante que vous avez n’est pas une fatalité. C’était juste une option proposée par votre inconscient.
Avec l’hypnose vous allez apprendre à avoir un vrai pouvoir sur vous-même. Vous allez changer d’option.
Dans la majorité des cas, un ou deux RV seront suffisants.

QUE PEUT APPORTER L’HYPNOSE DANS LE TRAITEMENT DES ACOUPHÈNES ?

L’hypnose est connue dans le traitement des acouphènes depuis 1950 (Pearson et Barnes)
mais c’est malheureusement à cause de l’inefficacité relative de la médecine traditionnelle dans
ce domaine que l’hypnose, comme d’autres thérapies alternatives, doit son gain de crédibilité.
L’objectif principal de l’hypnothérapie est de vous permettre de vous dissocier de la perception consciente de vos acouphènes, c’est-à-dire de les « oublier ».
Dans certains cas, l’hypnose aide à obtenir une régression, voire une suppression totale de la perception elle-même, autrement dit des acouphènes.
Plus raisonnablement, vous pouvez espérer qu’elle vous aide à vous départir de la perception perturbante.
Le phénomène acouphénique persiste,  mais n’a plus d’effet négatif sur la qualité de votre vie.
Bien qu’en principe l’hypnothérapie n’ait pas d’effet direct sur les pathologies sous-jacentes de l’acouphène, elle aide un grand nombre de patients à retrouver une meilleure qualité de vie.
Selon les études, 65 à 75 % des personnes acouphéniques tireraient un bénéfice de cette technique. 36 % des personnes résistantes à toutes les autres formes de thérapie retrouveraient un mieux-être général.
L’hypnose, en effet, accroît les capacités à gérer les acouphènes ainsi que les manifestations qui leur sont fréquemment associées telles qu’angoisse, douleurs, troubles du sommeil et dépression.
STRESS ET ACOUPHÈNES
Il est généralement admis qu’il existe une interaction complexe entre le stress et les acouphènes. En effet, l’appareil auditif est un des mécanismes les plus délicats et les plus réactifs de notre corps. Directement associés au système nerveux, ses réponses sont proportionnelles à l’état psychique du sujet.
Les liens qui peuvent exister entre stress et acouphènes sont multiples :
 L’apparition de l’acouphénie coïncide souvent avec un événement stressant ou traumatisant.
 L’acouphénie génère un stress.
 Le stress, la fatigue et les émotions l’exacerbent.
La crainte de l’aggravation des symptômes et des pathologies associées (surdité, hyperacousie) potentialise le stress des patients.
Un événement marquant.
On retrouve souvent un événement marquant concomitant à l’apparition du phénomène acouphénique.
Pour environ la moitié des patients, le symptôme est apparu dans une période
de stress intense. En effet, beaucoup peuvent dater précisément le début de leurs acouphènes et l’associer à un fait émotionnellement important. Celui-ci est soit un choc psychique (difficultés conjugales, familiales, professionnelles, un événement important comme un mariage ou l’attente d’un enfant) ou physique (traumatisme crânien, sonore, barotraumatisme).
Les bouleversements de notre vie se traduisent dans le fonctionnement, la physiologie et/ou la structure de nos organes et cela parfois de façon durable. Les lésions sont parfois irréversibles et les dysfonctionnements peuvent perdurer même si la cause initiale a cessé ou a disparu de la mémoire consciente. Le corps a mémorisé un nouvel apprentissage qui se répète
à l’infini. Ainsi, un stress aigu ou chronique peut générer des lésions au niveau des cellules de l’audition ou des dysfonctionnements physiologiques entraînant des acouphènes.
Il est clair que le plus souvent le point de départ de l’acouphénie est périphérique (au niveau de l’oreille) mais elle est très rapidement enregistrée par notre cerveau. C’est alors le cerveau qui génère les bruits et non plus l’oreille.

Le cerveau traite constamment toutes les informations qui lui parviennent des organes internes et des organes de sens. Il effectue un tri entre les informations utiles qui doivent être perçues consciemment et celles qui peuvent être « oubliées ». Ainsi, la présence continue ou répétée d’un stimulus aboutit au processus d’habituation1. Par exemple, au bout de quelques minutes, nous cessons de percevoir la fragrance d’un parfum ou le ronronnement du moteur
d’une voiture.
Le temps nécessaire à l’habituation est fonction de la coloration émotionnelle de la sensation perçue ; rapide pour un stimulus neutre, elle peut être considérablement retardée si celui-ci est vécu comme une nuisance.

Ainsi, nous oublions aisément un parfum agréable mais difficilement une odeur nauséabonde. De même, nous sommes irrités par la radio du voisin
que nous n’entendons que faiblement et nous ne sommes pas dérangés par le volume nettement plus élevé de notre propre téléviseur. Nous sommes donc gênés non par les bruits mais par le sens que nous leur accordons.
 
CONCLUSION :
L’hypnose aide à relativiser la signification émotionnelle négative de l’acouphène et favorise ainsi le processus normal de l’habituation.
Elle aide le cerveau à corriger le phénomène ayant
entraîné l’acouphénie et le réhabitue à bloquer les informations inutiles et gênantes avant qu’elles ne parviennent à la conscience.
L’hypnose, s’accompagnant communément d’une grande relaxation et d’une détente morale, permet de réduire l’anxiété, la nervosité, les tensions ainsi que la détresse morale et la dépression.
Dans les cas les plus favorables, elle réduit l’intensité et la fréquence des acouphènes. Cependant, si elle ne peut généralement supprimer totalement la perception sonore, elle permet le plus souvent au patient, en induisant un meilleur vécu subjectif, de retrouver sa joie de vivre.
En effet, parce qu’elle renforce la capacité à gérer le stress et à se
relaxer en renforçant le contrôle personnel, l’hypnose engendre une meilleure tolérance aux acouphènes.
Une remarque particulière doit être faite concernant le traitement de l’insomnie.
De nombreux acouphéniques se plaignent de troubles du sommeil au moment de
l’endormissement et/ou de réveils nocturnes suivis d’impossibilité de ré-endormissement.
L’hypnose, en réduisant le stress, vient généralement rapidement à bout des différents troubles du sommeil.

TARIF

SÉANCE DE 1h30 ENVIRON = 60€

FORFAIT A PARTIR DE 4 SÉANCES.

PRESTATION PRISE EN CHARGE PAR DES MUTUELLES DE SANTE, à voir selon votre contrat.